Dix doigts pour un regard

2013 - Arthérapie pour un Adieu (modelage)

Qu’ils aient quatre petites pattes et de grandes franges aux oreilles n’y change rien,

quand l’heure est venue de leur dire Adieu la peine est immense.

 

Lorsqu’il faut accepter l’inévitable et pire, décider du moment,

lorsqu’il faut leur offrir ce sommeil profond et définitif qui n’apaise qu’eux,

comment rester debout ?

Merci à toi d’avoir insisté Sandrine, car tu avais raison : rejoindre ton atelier pouvait avoir un sens.

 

En pensant à lui j’ai travaillé la terre,

j’ai caressé, lissé et glissé dans un autre univers,

et tandis que mes mains revivaient cet instant douloureux mais si précieux,

infiniment...

une porte s’est entr’ouverte vers un peu de sérénité.

 

Mon petit soleil s’est endormi dans les bras de la lune

et je ferai de mes larmes autant d’étoiles, que j’accrocherai au ciel qui sera son écrin.

 

~~~ 

(Dernière mise à jour Galerie : (6 mai 2013)

 Texte sur les photos ajoutées

&

Texte complémentaire ci-dessous.

 

NOTA : Ici encore plus que dans d'autres de mes galeries, je vous invite à passer la visionneuse en mode grand écran, pour une lecture aisée des textes.
 

 

 

Séance du 18 avril : nouvelle déception. La réparation du bras de la lune, effectuée avec la terre et de la barbotine la semaine dernière, n'a pas tenu.

Sandrine me suggère de tenter cette opération une nouvelle fois avec de la pâte de structure acrylique. Cela semble fonctionner mais du coup, la sculpture devra être peinte alors que je souhaitais la laisser naturelle. En outre, elle a perdu sa rondeur première, je n'ai pas pu repositionner le croissant de la lune avec fidélité étant tributaire des brisures de la matière.

Deux solutions me trottent dans la tête :

1) achever et conserver cette sculpture dans un petit nid douillet, une "boîte à trésor" et en peindre une représentation fidèle à la réalisation première sur le tableau ciel étoilé,

ou bien...

2) recréer cette sculpture dans un matériau beaucoup plus résistant et plus léger : la pâte de porcelaine auto-durcissante. Je n'ai jamais travaillé cette matière, ce serait une nouvelle expérience. Tentant !... ^-^

En outre, procéder à nouveau en connaissant la finalité de l'oeuvre, ferait que j'y incrusterais dès le départ un système de fixation au dos, noyé dans la masse. Celui-ci traverserait ensuite le tableau (ciel peint sur bois) et serait replié au dos, assurant l'avenir de l'oeuvre...

Je vais réfléchir... A bientôt donc ! ^-^

 

Du 20 au 23 avril : Ayant emporté cet encours avec moi jeudi dernier, j'ai pu poursuivre le travail de restauration (photos ajoutées dans la galerie de cet article). J'ai également beaucoup cogité quand à la suite à lui donner et je pense maintenant lui faire un socle discret, en pâte de porcelaine car celle-ci est très solide une fois sèche. Je l'imagine presque à la verticale, sur un meuble ou bien un rayon de bibliothèque, à la façon d'une sculpture.

Sur le ciel étoilé, j'ai bien envie d'en peindre une représentation, en trompe-l'oeil. C'est un challenge !  Et si j'y parviens avec succès, ce ne sera que bonheur ^-^...

A bientôt donc et bonne découverte de mes (petites) avancées.

 

25, 26 et 30 avril : Tout en travaillant sur un projet très différent, j'ai progressé sur celui-ci et je vous invite à découvrir son évolution à travers 8 nouvelles photos et textes en surimpression. Bonne découverte et à très bientôt je pense ^-^...

 

1er et 2 mai : Achèvement.

6 mai : Publication. Une étape est franchie, certes, mais n'est-elle qu'expression artistique ? Le temps fait son œuvre dit-on, je le trouve bien lent : la sérénité se fait désirer...

Quoiqu'il en soit, je sais, je sens, que cette création m'a aidée et m'aidera encore.

A toutes les personnes qui ont suivi ce pas-à-pas avec intérêt et amitié, j'adresse mes plus sincères remerciements pour leur soutien, j'en ai été très touchée.

A bientôt, sous d'autres cieux...

^-^

 



30/03/2013
35 Poster un commentaire

Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion