Dix doigts pour un regard

2010 - Mon premier portrait (Pastel Sec)

 

Printemps 2010, découverte du pastel sec...

 

Un visage angélique...

Une envie subite de tenter, pour la première fois, un véritable portrait.

 

Si vous avez lu et vu "Cacophonie des Médiums : genèse" et/ou "Coeur d'Iris", vous connaissez le contexte de cette expérience ^-^

 

Je dispose d'un fichier sous traitement de texte relatant l'aventure de ce portrait au pastel, je le place sous la galerie pour celles et ceux d'entre vous qui auront plaisir à sa lecture ^-^

 

 

Voici la petite galerie de Lise :

 

 

L'aventure relatée :

 

23 mars 2010

Donc, me voici face à un papier Ingres « spécial pastel », un peu mince et vergé (trop, à mon goût),

une photo extraite d’une photo sombre beaucoup plus large,

une boite de 30 demi-pastels Rembrandt, sélection « généraliste »

et 3 crayons pastels Conté, heureusement bien choisis, ceux-là …

PHASE 1 : Placer l’essentiel des lignes.

J’esquisse au crayon pastel.
Sur ce papier, s’il faut gommer un peu, ça va…

 

= Photo Phase 1 et son matériel (exhaustif) =



PHASE 2 : Je commence à placer les ombres, avec les crayons pastel,

utilisés à ce moment-là comme des crayons graphite.

Placer certaines ombres m’aide à vérifier les proportions et ressemblances avec mon modèle,

qui lui est de taille légèrement inférieure à ce que je fais.

Je commence à accentuer les lignes des yeux (un troisième crayon pastel s’ajoute aux 2 premiers)

et de la bouche.

Là, mes premiers bâtons pastels entrent dans la danse (rouge et gris).

Je place enfin les iris (trac !) et le reflet de lumière, grossièrement, et déjà, ça change tout :

je commence à prendre du plaisir …

 

= Photo Phase 2 et son matériel (exhaustif) =



PHASE 3 : Je m’essaie maintenant à créer la peau.

Je me heurte très vite à mon absence totale d’expérience en ce domaine,

au relief de ce papier (vergeures profondes)

et à un manque cruel de pastels dans les tons qu’il me faudrait.

Du coup j’oublie… la photo de cette étape !



PHASE 4 : Dans l’attente de coloris adaptés à mon encours, je m’attaque aux cheveux et au cou

et… je retombe sur le même problème :

je suis bien trop pauvre en couleurs pour faire quelque chose de correct.

De plus, ou à cause de cela, je travaille trop le détail des cheveux avant de travailler la masse, la profondeur, le dessous, quoi !

Je m’arrête, je file acheter des tons « chair »

et pour le reste, j’attends ma tit’commande complémentaire…

 

= Photo Phase 4 et son matériel (exhaustif) =



PHASE 5 : Ca y est ! J’ai tout ce qu’il me faut.

Je commence par corriger des défauts : menton trop long, joues d’enfant perdues, nez trop
pointu…

Enfin, j’aborde le pastel proprement dit.

Je me bats maintenant avec toutes mes ignorances vis-à-vis de ce medium.

J’avance très lentement. J’oublie les photos intermédiaires.

De toute façon, je ne suis jamais satisfaite d’une étape et j’y reviens sans cesse…


Finalement, j’arrive à redonner aux joues leur façon enfantine de s’empourprer,

malgré les ombres sombres que j’ai choisi d’adopter, ouf !!!

La bouche sera corrigée plusieurs fois au niveau des commissures,

très descendantes pour la lèvre supérieure,
grâce à des photos placées sur ordinateur

car l’œil de l’objectif me montre formidablement ce que le mien ne voit pas de prime abord.

Même chose pour l’œil droit de la petite (à gauche).


Pour les cheveux, je reprends quasiment toute la masse, dans des tons bruns chauds pour commencer,

puis je modèle avec des tons plus clairs, en vagues d’aplats assez larges :

on dirait des cheveux dans une BD.

Ensuite seulement, je travaille les lumières et les petites mèches, avec la tranche de mes pastels

et/ou des crayons, en revenant un peu sur le front également.

Je ne fignole pas la base de la mèche de gauche, car je sais devoir y revenir

lorsque le pull-over aura été créé.

Je retouche pour la dernière fois les ombres sur le visage.

 

NOTA : un vert foncé a été utilisé pour le cou, en fondus et mélanges avec des bruns, jusqu'à un brun chaud, que la photo ne rend pas...


 

= Photo Phase 5 Des tons chair sympas,

un bâton Unison et un Sennelier à l'essai, super agréables à utiliser… =



PHASE 6 : Peur de tout saccager en dessinant le pull-over, car je n’ai pas de référence photo pour lui. Je décide de m’octroyer un brouillon sur une impression papier de mon travail en cours.

Les couleurs utilisées pour le pull sont 2 bleus, 2 gris et un brun-roux.



10 avril 2010

PHASE 7 : L’aboutissement.

Le trac.

On ne voit pas bien ce sur quoi on a travaillé si longtemps.

La publication.

Les sourires.

L’amitié.

Les bravos.

Les encouragements.

Et pour finir, comme une envie de… recommencer ^-^ …


 

= Photo Phase 7 achevée =



Remerciements :

à mon mari,

à ma fille,

à mon amie Arlette

et à tous ceux de mes amis qui ont suivi cette création au jour le jour et m’ont guidée et encouragée.

Il me faut nommer aussi l’artiste Gisèle Seyller,

avec qui j’ai discuté pastel sec pour la première fois lors de sa dernière exposition dans ma
commune

et qui a fait tomber mes appréhensions face à ce nouveau medium.

 

Encadré et offert aux parents pour NOEL 2011,

après avoir créé à l’acrylique le portrait du petit frère et de leur cousine.

Pour petits et grands, l’émotion fut au rendez-vous…



12/11/2012
2 Poster un commentaire